La radio est un des outils de communication parmi les plus anciens du monde, et nos oreilles continuent de vibrer aux sons des émissions ou des nouveaux titres de nos chanteurs préférés. Depuis plus de 100 ans, le poste radio a subi des avancées et des modifications, mais le système reste plus ou moins le même.

Ici, je vous propose de découvrir des postes radio portable contemporains, avec le meilleur de 2018, le plus pratique, ou le meilleur rapport qualité/prix. Une petite radio n’est jamais de trop à la maison et nous sommes nombreux à ne pas pouvoir nous en passer ! Voici donc mon comparatif, suivi d’un guide d’achat et de tout ce qu’il faut savoir sur la radio portable!

Tableau comparatif des meilleurs poste de radios portable en 2018

 Philips AE2600BPrunus Radio PortableMetronic 477202Tivdio V-112 
philips ae2600b testprunus radio avismetronic 477202 testtivdio v112 test
Type de radio Portable PortablePortable De poche
Puissance 1,5 watts 3 watts 1 watt Pas de haut parleur
Mémorisation Oui Oui mais pas le choix de la plageOuiOui
Port USB Non Oui Oui Non
Port carte SDNonOui Oui Non
Fonctionnement Piles et secteurBatterieBatterieBatterie
Prix







Test / Avis des meilleures en 2018

Philips AE2600B : Le top du top

Si vous cherchez un poste radio à piles, offrant une grande autonomie, une qualité de réception au-dessus de la moyenne, un son très satisfaisant et un design moderne, alors bienvenu chez Philips ! Cette radio AE2600B est particulièrement bien conçue. L’assemblage est de qualité, le plastique agréable au toucher, et le look à la fois sobre et moderne. C’est un poste que l’on peut laisser en vue, branché sur secteur il nous permet de lire l’heure. On le débranche, les piles prennent le relais, et on peut l’emporter partout avec nous facilement grâce à sa petite poignée.

 

philips ae2600b test

 

L’utilisation est intuitive, avec une mémorisation simple de nos stations préférées. Le scan est rapide pour trouver un maximum de stations de radio, on passe facilement de la FM à l’AM et la grosse molette pour la gestion du volume s’avère très pratique. Il y a peu de fonctionnalités, on pourra seulement brancher un casque pour écouter notre émission sans faire de bruit.

Côté son, c’est clairement la meilleure radio de sa catégorie. Le petit haut-parleur se montre très dynamique, avec un son clair, plutôt bien équilibré, et quelques basses assez étonnantes pour un si petit appareil. La puissance est au rendez-vous, suffisante pour une pièce assez grande. C’est vraiment une super petite radio, et c’est clairement mon coup de cœur. Autant pour le look que pour les performances, on ne peut que craquer pour cette Philips AE2600B.

 

Prunus Radio Portable : Le meilleur rapport qualité/prix

Si la Philips vous semble trop chère et pas assez complète, alors vous devriez être séduit par la Radio Portable de chez Prunus. Là encore, je dois dire que j’aime beaucoup le look, qui rappelle les petites radios des années 80-90. La qualité de fabrication est très sérieuse, c’est un petit poste solide qu’on pourra emporter partout avec nous, sans le moindre problème. Il est très compact, assez fin, et il se range donc facilement dans une poche large ou dans un petit sac.

 

prunus radio avis

 

L’utilisation n’est pas forcément super intuitive, mais c’est un appareil vraiment complet. On va pouvoir mémoriser des centaines de stations, mais également utiliser notre radio comme une enceinte, en insérant une carte mini-SD, ou même en branchant une clé USB. Du coup, après notre émission préférée, on peut écouter notre playlist très facilement. Il y a même un port auxiliaire, pour brancher directement un ordinateur ou un lecteur MP3.

La qualité audio est vraiment satisfaisante pour le prix de cette petite radio. Il y a quelques basses sympas, des médiums précis, et les aigus sont présents sans être agressifs. Au final, on a un rendu sonore équilibré avec une bonne puissance. On peut sans problème ambiancer une petite soirée entre amis. Avec son prix canon et ses performances, cette Radio Portable Prunus est forcément en bonne position dans mon comparatif.

 

Metronic 477202 : Le top à petit prix !

Pas besoin de se ruiner pour dénicher une petite radio de qualité. C’est la promesse faite par Metronic et il faut bien avouer qu’elle est bien respectée. La qualité de fabrication est plutôt étonnante, avec un assemblage sérieux et surtout un plastique de bonne qualité avec un effet soft touch très agréable. C’est une jolie petite radio, qui trouvera facilement sa place dans n’importe qu’elle pièce de la maison. Elle est assez compacte et très légère, on pourra la déplacer facilement et l’emporter avec nous dans le jardin.

 

metronic 477202 test

 

L’utilisation est très intuitive et la prise en main est donc adaptée à tout le monde. On va pouvoir mémoriser simplement nos stations de radio portable préférées, et les retrouver en une seule pression sur un bouton. Le tuner fonctionne à la perfection, on détecte vite les fréquences et la réception est très bonne. Cerise sur le gâteau, il y a un port mini-SD et un emplacement pour clé USB. On peut donc passer de la radio à nos playlists très facilement. Pour le prix, c’est vraiment très complet, et ça fonctionne très bien.

La qualité du son est satisfaisante. Ça manque un peu de puissance, mais pour travailler, ou pour simplement écouter une émission de radio dans le jardin, c’est amplement suffisant. Il y a très peu de basses, mais le reste du spectre audio est plutôt précis et détaillé. Du coup, l’écoute est agréable. À ce prix-là, on trouve difficilement mieux, surtout avec autant de fonctionnalités et de possibilités. Cette radio Metronic 477202 est vraiment une excellente surprise !

 

Tivdio V-112 : La meilleure radio de poche

Si vous cherchez une radio de poche pour brancher à des écouteurs, alors la Tivdio V-112 est probablement ce qu’il vous faut. Très compacte, elle se glisse dans votre poche de jean, dans la pochette de votre chemise ou dans un compartiment de votre sac. Elle ne pèse presque rien et donc on peut l’emporter absolument partout sans qu’elle ne devienne encombrante. La qualité de fabrication est correcte, et le design plutôt classique. C’est un produit qui va à l’essentiel.

 

tivdio v112 test

 

On le remarque à l’utilisation, avec un écran assez large pour bien lire les fréquences, et des boutons pour chaque manipulation, bien marqués pour ne pas se tromper. La mémorisation des stations radiophoniques se fait très facilement, et on passe d’une station à une autre avec tout autant de facilité.

La qualité audio est correcte, sans être exceptionnelle. Même en utilisant un autre casque que celui fourni, on a toujours un léger souffle assez présent. Pour l’écoute de nos émissions favorites, il n’y a cependant rien de gênant. Le rendu sonore n’est pas agressif, et c’est sûrement ça le plus important. L’écoute est agréable, il y a assez de puissance pour s’isoler confortablement sans être dérangé par les bruits ambiants. Pour les transports en commun ou pour le sport, cette radio Tivdio V-112 fait parfaitement le job !

 

Comment choisir sa radio portable ?

Le premier critère de choix sera probablement le budget. En effet, on va tout d’abord s’orienter vers des catégories de radio qui ne vont pas plomber notre compte en banque ou nos économies. Dans les faits, les radios ne coûtent plus très cher désormais, et même si quelques modèles sont plus coûteux que d’autres, n’importe qui pourra se payer un poste radio portable. Entre 15 et 30 €, on trouve des petites radios de très bonne qualité.

Bien sûr, il existe cela dit quelques critères techniques qui pourront vous aider à choisir le modèle le mieux adapté à vos besoins, les voici :

La qualité de réception du tuner

C’est évidemment un critère très important, puisque c’est le tuner qui va permettre de recevoir les ondes radios et de capter les fréquences. Si la réception est mauvaise, alors il y aura des coupures, des grésillements, et écouter la radio ne sera pas vraiment agréable.

Bonne nouvelle, désormais toutes les radios possèdent des tuners suffisamment puissant pour s’adapter à la plupart des situations. À moins que vous soyez perdu au plus profond de la campagne, ou bien enfermé au fond d’une grotte, vous ne devriez pas avoir de problème de réception. Bien sûr, certaines fréquences auront peut-être plus de difficultés à être captées que d’autres, mais dans l’ensemble vous devriez pouvoir recevoir toutes les stations principales.

La qualité audio

Lorsqu’on écoute la radio, on apprécie que le son soit de qualité. Là, il faut forcément allumer notre poste pour se rendre compte de ses qualités. Vous pouvez aussi faire confiance à nos tests, et prendre en compte nos avis. J’ai choisi d’intégrer dans mon comparatif, seulement des valeurs sûres au niveau du son. Même si on est loin de la qualité audiophile, ce sont des produits qui font parfaitement le job et qui permettent une écoute très agréable. Pour la radio, il me semble que c’est le critère le plus important.

Le son ne doit pas être agressif, et les voix doivent être bien reproduites et aussi réalistes que possible. Vous pourrez alors profiter de vos émissions et danser un peu sur les morceaux de vos chanteurs préférés.

 

philips ae2600b test

 

La puissance

Comme pour tous les appareils munis de haut-parleur, on exprime la puissance en watts. Ici, pas de surprise, plus on prend une radio avec un nombre de watts élevé et plus on pourra monter le son. En règle générale, les radios portables offrent entre 0,5 watts et 3watts de puissance, tout dépend de nos capacités auditives ou de l’endroit où on utilise la radio. Dans un lieu un peu bruyant ou dans une grande pièce, on favorisera une radio suffisamment puissante.

La mémorisation

On apprécie de pouvoir garder en mémoire les fréquences de nos stations favorites. Ainsi, on n’aura pas besoin de chercher trop longtemps lorsqu’on arrive en retard et que l’émission a déjà commencé. Certaines radios permettent de stocker des centaines de stations, mais tout passe par le scan et on ne choisit donc pas la position de nos stations. La recherche est alors parfois plus laborieuse qu’une simple recherche de fréquence.

Pouvoir mémoriser 5 ou 10 stations me semble largement suffisant. On se rappellera alors que le numéro deux c’est Fun Radio, le numéro 1 est France Inter et le numéro 4 est le Mouv’, et même si on oublie on sait que nos radios favorites sont toutes dans les premiers numéros.

Les fonctionnalités

Désormais, on trouve de nombreuses radios qui ont quelques options sympas en plus. La sortie casque est presque toujours là, elle sera pratique pour écouter discrètement sans déranger les autres habitants de la maison.

Plus rare, on peut trouver un port auxiliaire, pour brancher facilement un lecteur MP3 ou même un ordinateur et ainsi profiter de nos playlists. Toujours dans cet esprit, de plus en plus de radios portables nous donnent la possibilité de brancher une clé USB, ou bien possède un emplacement de carte micro-SD. La radio se transforme ainsi en enceinte portable quand on le souhaite, et on pourra passer nos chansons préférées lorsqu’on en aura marre d’écouter la radio.

Les dimensions

Bien sûr, selon l’utilisation que l’on souhaite en faire, on pourra vérifier correctement les dimensions de la radio que l’on veut acheter. Pour ne pas prendre de place sur un bureau, ou pour un transport facilité lors de nos voyages, on appréciera que la radio soit aussi compacte que possible.

Pour le salon, ou pour une radio qui ne sortira jamais de la maison, on pourra privilégier un modèle plus grand, plus puissant, avec une meilleure qualité audio, mais forcément un peu plus imposant.

Enfin, comme vous pouvez le voir dans mon comparatif, on trouve également des radios de poche, sans haut-parleur, qui fonctionnent à l’aide d’écouteurs. C’est ce qu’il y a de plus petit et de plus compact, pour une écoute privée. C’est évidemment parfait si on souhaite une radio à utiliser dans les transports en commun ou dans une salle de sport.

L’histoire de la radio

radio telegrammeComme de nombreuses inventions, la radiophonie ou la transmission sans-fil par radiodiffusion, provient d’une succession de trouvailles technologiques. Il est assez difficile de revenir dans le temps et de mettre un point de départ à l’aventure radiophonique. On peut tout de même voir une corrélation étroite avec le télégraphe qui fut inventé par Samuel Morse en 1841.

C’est ici que débute les tout premiers messages qui se transmettent alors à l’aide de fils électriques, et on ne communique alors pas encore avec des mots, mais simplement des sons, et un système de communication baptisé du nom de son inventeur : le morse.

Avant que les communications ne soient possible sans-fil, il y a eu de très nombreuses étapes. La première est la découverte des ondes radios en 1886, par un ingénieur allemand du nom de Heinrich Rudolf Hertz. C’est la première fois que l’existence des ondes électromagnétiques est démontrée. À ce moment-là, on ne s’imagine pas encore qu’il sera possible de transmettre de la musique ou des paroles, mais c’est évidemment une découverte primordiale qui est à l’origine des travaux qui donneront naissance aux télécommunications que l’on connaît aujourd’hui.

Des améliorations rapides

De nombreux chercheurs et ingénieurs bouillonnent après la découverte des ondes électromagnétiques, dont Nikola Tesla qui va s’intéresser particulièrement à ces ondes invisibles. Ainsi, il met au point en 1889 une générateur haut fréquence de 15 kHz en imaginant qu’il serait bientôt possible de diriger des engins à l’aide d’une télécommande, sur de grandes distances.

Le générateur est un émetteur très puissant qui avait donc besoin d’un récepteur pour capter les ondes envoyées. C’est alors qu’un Français du nom d’Edouard Branly fait son apparition en 1890, et il invente le radioconducteur. Il s’agit du tout premier récepteur capable de recevoir des ondes hertziennes. On peut clairement dire qu’il s’agit de l’ancêtre du poste radio, et d’ailleurs Edouard Branly est considéré comme le père de la radiophonie.

Son radioconducteur sera amélioré, notamment par Olivier Lodge, un ingénieur anglais, qui va en améliorer l’efficacité. Il y a donc d’un côté un émetteur et de l’autre un récepteur, et Nikola Tesla va alors mettre au point les premier radiotélégraphes, qui fonctionnent désormais sans-fil. Il met au point la bobine Tesla, très célèbre désormais, qui va amplifier la capacité des transmetteurs à émettre de l’information. Un Russe, Alexandre Popov découvre ensuite la faculté de l’antenne à améliorer les transmissions.

Quelque temps après, Guglielma Marconi récupère toutes les technologies, pour concevoir un émetteur et un récepteur. Le gouvernement italien ne comprend pas l’intérêt du projet et Marconi part alors en Angleterre, où il réalisera la toute première transmission hertzienne longue distance, avec une transmission entre l’Angleterre et la France. On est alors en 1899.

Le premier message est un hommage à Branly, qui reçoit alors les compliments de Marconi pour son travail sur les récepteurs d’ondes. La télécommunication sans-fil était née, et plus rien ne serait jamais pareil.

La diffusion de la voix

Bien évidemment, ce n’était que le départ. Les messages ne se font qu’en morse, c’est déjà une révolution, mais les ingénieurs de l’époque ont conscience qu’ils ont un outil formidable entre les mains. C’est donc un Canadien, qui en 1900, débute le développement de la transmission par modulation d’amplitude (AM), de son et de voix. Les débuts sont laborieux et il faudra 6 ans pour que le jour de noël, on entende pour la toute première fois, une voix transmise sans-fil par radiofréquence.

Au programme pour ce premier jour de diffusion, des cantiques religieux et des versets de la bible prononcés par une voix féminine. C’est clairement la date de la première émission de radio au monde. La qualité est médiocre, et autant l’émetteur que le récepteur devront être améliorés, mais on est sur la bonne voie.

C’est aux États-Unis, que Lee De Forest va inventer l’audion et la lampe triode, qui auront pour but d’amplifier le signal que capte le récepteur. Les résultats sont probants et la qualité de réception est nettement meilleure. Petit à petit, dans tous les pays du monde, les systèmes vont alors se développer et les premiers programmes réguliers voient le jour.

La première émission de radio

C’est en 1914, en Belgique, que la toute première émission régulière est proposée au grand-public. Les possesseurs de radio sont encore peu nombreux, mais ils peuvent alors entendre tous les samedis, des nouvelles sur la famille royale de Belgique. Mais la guerre éclate et la station est dynamitée pour ne pas qu’elle tombe entre les mains de l’armée du Reich.

Pendant quelques années alors, la radio devient simplement un outil de communication pour l’armée, et une arme de propagande pour les différents gouvernements. L’espionnage devient alors aussi un jeu de décryptage des ondes hertziennes afin de capter les discussions.

La radio retourne au grand-public

radio premiere C’est à la fin des années 20 et au début des années 30, que les premiers postes de radio destinés au grand-public commencent à émerger. En France, on lance d’ailleurs dès 1921 la Radio Tour Eiffel, avec une antenne émettrice sur le plus haut point de la capitale. Les toutes premières radios sont de grandes boîtes rectangulaire, entièrement en bois, avec quelques ornements divers.

C’est un très bel objet, qui coûte alors assez cher, mais qui finit très vite par séduire la plupart des ménages. On découvre alors des concerts, mais aussi des feuilletons radiophoniques, où les familles tendent l’oreille et sont toujours au rendez-vous à la même heure pour écouter la suite de l’histoire. Ce sont finalement les débuts de la série…

En 1938, aux États-Unis, Orson Welles va diffuser une émission qui porte le nom de son roman : La Guerre des Mondes. Tout est tellement réaliste, que bon nombre d’auditeurs, ayant pris l’émission en retard, ont réellement cru qu’une attaque extraterrestre était en cours, créant alors un élan de panique.

La radio va malheureusement aussi permettre à quelques tyrans d’émerger, dont Adolf Hitler, qui pourra utiliser cet outil comme une arme de propagande particulièrement efficace. C’est ainsi que la Seconde Guerre Mondiale débute et que de nombreuses stations de radio françaises vont fermer.

Ainsi, des efforts sont faits pour réduire le matériel, afin que les radios soient transportables facilement dans les cockpits d’avion ou dans les chars. Après la guerre, des milliers de récepteurs et d’émetteurs du surplus militaires sont récupérés par le grand-public, et débute alors l’âge d’or de la radio, au début des années 50.

La radio moderne voit peu à peu le jour

Les grosses caisses de bois laissent progressivement la place à des boîtiers plus petits, souvent de forme allongée et les premiers postes plastiques sont proposés. Le cadran de fréquence et « l’œil magique » font leur apparition et donnent la possibilité à l’auditeur de voir s’il capte bien ou non et de changer de lieu ou bien d’orienter différemment l’antenne.

C’est à cette époque que la FM se développe et se démocratise, avec une réception de meilleure qualité. La musique se diffuse alors beaucoup plus qu’auparavant, d’autant plus que des platines vinyles sont parfois proposées avec la radio.

En 1954, les premiers transistors sont là. La radio portable arrive et on peut désormais écouter la musique ou les nouvelles dans son jardin, à la plage ou même dans la rue. Les tubes des modèles précédents sont progressivement remplacés par des circuits intégrés, et les radios telles qu’on les connaît aujourd’hui commençaient à devenir populaires.

La radio est morte, vive la radio !!

La radio première génération n’est plus. Les transistors électriques ont pris le relais. Le premier modèle de transistor est conçu en 1947 par la compagnie Bell et un trio de copains américains, qui remplacent le tube électronique, par un transistor plus compact, plus léger, beaucoup moins énergivore, et c’est une petite révolution dans le monde de la radiophonie. D’ailleurs pendant toute une époque, on oubliera le nom de « radio » et on utilisera le terme de transistor.

 

radio transistor

 

Il est facile à produire, beaucoup moins cher, et donc désormais, tout le monde peut avoir une radio, voir même plusieurs, à la maison. Pendant ce temps, la radio devient stéréophonique, et la FM se libère complètement. On peut acheter des émetteurs et produire ses propres émissions. C’est ainsi que des radios pirates voient le jour, et viennent concurrencer les radios d’état qui régnaient alors sur la totalité des ondes.

Que ce soit en France ou en Angleterre, des émissions sont émises depuis les eaux internationales, car hors la loi. Le public adore, beaucoup découvre le rock, le temps est l’amour, et à la libération des consciences. On approche des années 70 et les radios pirates seront notamment très présentes en mai 1968 pour coordonner et pousser le mouvement de grève étudiant en France, à continuer le combat. Toujours en France, il faudra attendre jusqu’au début des années 80 pour qu’une radio libre soit créée et diffuse légalement du rock.

Les radios d’aujourd’hui

Vers la fin des années 80, les radios deviennent plus technologiques. L’affichage est digital et on peut désormais mémoriser nos stations préférées. Les années suivantes voient apparaître la RDS et la radio numérique, puis la transmission par satellite, les podcasts, et désormais les radios internet à partir des années 2000.

Il y a donc des milliers de radios disponibles sur internet, qui n’utilisent plus les radiofréquences. Le choix est énorme et tout le monde peut trouver son bonheur. Les bandes AM et la FM sont cela dit toujours présentes et les radios sont nombreuses à avoir toujours des millions d’auditeurs chaque jour.

Les postes radio se sont améliorés, les récepteurs sont de mieux en mieux, il n’y a plus de problème de réception, et on trouve de nombreuses fonctionnalités supplémentaires. Les méthodes de diffusion de la musique évoluent et les fabricants cherchent toujours à suivre le mouvement. Cela dit, de très nombreux utilisateurs se contentent sans problème de la fonction radio FM devenue traditionnelle, et ne réclament rien de plus !

La radio aura donc contribué à l’histoire de nos sociétés et il semblerait qu’on soit encore très loin de la fin des ondes radiophoniques. Il y a 100 ans, on pouvait difficilement imaginer tout ce qu’apporterait la découverte des ondes électromagnétiques, et on ne sait pas aujourd’hui ce que les 100 prochaines années nous réservent. Quoi qu’il en soit, la radio aura encore son mot à dire pendant encore très, très longtemps.